2ème article : 2024 va-t-il changer la donne ?

Partager sur :

Après un début d’année un peu chaotique, le marché est aujourd’hui bloqué :

En effet, comme souvent en cas de retournement de ce dernier, l’inertie avec laquelle la baisse des prix s’effectue a pour conséquence une nouvelle réduction du nombre de transactions.

Par ailleurs, si l’augmentation des taux d’intérêt (aujourd’hui stoppée) a réduit significativement le budget des acquéreurs, l’insuffisante baisse des prix ne l’a pas suffisamment augmenté, l’impact est donc négatif pour ces derniers.

Cette période d’incertitude amplifiée par les élections actuelles se caractérise également par des marges de négociation accrues, une proportion de primo-accédant en recul, des acquéreurs qui s’éloignent davantage de leur secteur de prédilection et enfin une reconstitution des stocks de biens.

Les prévisions 2024 s’établissent aujourd’hui à :

- Une baisse des prix d’environ 4%

- Un nouveau recul du nombre de transactions à environ 800.000

- Une stabilisation des taux d’intérêt à moins de 4% (perspectives BCE)

L’évolution du marché sera donc intimement liée à la rapidité avec laquelle les prix baisseront et les perspectives de reprise interviendront au mieux en septembre.

** Vendre maintenant semble donc être une bonne idée. **

Enfin, trois points importants pour 2024 :

- Modification des règles relatives au DPE au profit des logements < 40 m²

- Maintien du PTZ en 2024

- L’IA commence à révolutionner la profession.

A découvrir dans notre prochain article : définition, évolution et impact des diagnostics sur le marché.